Les vallées textiles des Vosges : la vallée de la Moselotte

Cartes

Les vallées textiles des Vosges : la vallée de la Moselotte

Cette vallée vu naître le fondateur du groupe Héritiers de Georges Perrin. Elle vécut aussi l’installation de la première usine « à l’anglaise » de la région.

Cornimont (Vosges), Église et centre

À gauche de la carte postale en face de l’église du village nous pouvons observer les usines des établissements Héritiers de Georges Perrin, un des plus anciens groupes textiles des Vosges. Ils sont composés de deux usines. Le tissage du Daval mis en route en 1839 et la filature du Saulcy en 1891 qui ouvre ses portes à côté du tissage pour assurer le bon développement de l’entreprise. Les bâtiments abandonnés depuis la fin de leurs activités en 2004 ont été rasés en 2013 afin de laisser place notamment à la construction de nouveaux logements. 

Cornimont, Les Champ à Nabord

Sur cette carte postale nous pouvons observer une des usines de tissage des champs à Nabord (lieu-dit), probablement celle des Baranges fondée en 1902 appartenant aux établissements les Héritiers de Georges Perrin. Ce groupe possédait des usines à Rochesson, Charmes mais aussi en Alsace et en Franche-Comté.

Zainvillers-Vagney (Vosges), Vue d'ensemble des Usines de la Société des Etablissement Flageollet

Carte représentant l’usine de l’entreprise Gustave Flageollet qui s’installa à Vagney en 1830. Ce fut l’une des plus anciennes usines textiles de la région. Cette manufacture rassemblait une filature, un tissage et une fonderie. L’usine de filature et tissage de Zainvillers-Vagney est un des premiers sheds (usine avec un toit en dents de scie) dans les Vosges.

Saulxures, Vue générale

Carte postale représentant une vue générale de Saulxures-sur-Moselotte. À gauche de la photographie on aperçoit la cheminée de l’usine de la Médelle édifiée par la Veuve J. T. Géhin selon une architecture dite « à l’anglaise ». 

La Bresse, La Moselotte

Au cours du XIXe et au début du XXe siècle, plus d’une vingtaine d’usines textiles voient le jour à La Bresse. Majoritairement des tissages mais aussi deux filatures. De nos jours, seule l’usine Gisèle continue de transmettre le savoir-faire textile dans la ville. Cette carte postale présente la Moselotte depuis le pont de la Clairie. On peut deviner sur la droite l’usine textile de La Clairie. Ce tissage a été fondé en 1843 par Valentin Abel, boulanger né à La Bresse, Brice Chevrier, ancien garde forestier né aussi dans la ville et Laurent Sébastien Perrin.

La Bresse (Vosges), Panorama

Panorama de La Bresse au début du XXe siècle où figure au premier plan un des quatre tissages Mougel-Humbertclaude, fondé en 1902.

La Bresse, Vallée du Chajoux, Usines Steimer-Pierrel

Les usines Steimer-Pierrel dans la vallée du Chajoux. Cette vallée et son torrent ont attiré bon nombre de tissages et ont fait naître quelques rivalités. Au début des années 1900, Albert Steimer qui possédait une scierie à la Cure décide de l’augmenter d’un tissage. L’utilisation des eaux du Chajoux pour le bon fonctionnement de son usine entraîna des mésententes avec la commune de La Bresse. L’affaire allant jusqu’à la Cour de cassation.