Contenu du Jollois, les Vosges et Charles Pensée

La commission pour la recherche des Antiquités du département des Vosges

En 1820, le ministre Villèle, demande à ce qu'un inventaire des antiquités romaines et gauloises des départements français soit dressé. Dans cette optique, le 23 juin 1820, le préfet des Vosges, Boula de Coulombiers, crée la Commission pour la recherche des Antiquités du département des Vosges. Jollois, affecté dans les Vosges depuis le 20 janvier 1819 comme ingénieur en chef de 2e classe, fait béneficier la commission de son expérience acquise pendant la campagne d’Égypte. Il dirige notammment des fouilles à Bleurville, au Donon, à Lamerey, à Soulosse-sous-saint-Elophe, et à Grand. 

La rencontre avec Charles Pensée

À Épinal, Jollois se lie d’amitié avec Charles Pensée (1799-1871), dessinateur local talentueux et conducteur aux ponts-et-chaussées. Les deux hommes travaillent ensemble ; Pensée est chargé de traduire par le dessin et l’aquarelle les travaux et diverses fouilles archéologiques dirigées par l’ingénieur. En 1822, alors que Jollois est affecté à Orléans, Charles Pensée le suit pour continuer cette collaboration et devient professeur des beaux arts. Il y vécut jusqu’à son décès en 1871. 
De cette collaboration, qui durera jusqu’au décès de Jollois en 1842, naîtra un ensemble d’aquarelles et de lithographies relatives à l’archéologie de fouilles dans les Vosges et le Loiret. Ces planches apparaissent aujourd'hui comme des témoignages précieux des sites vosgiens et loirétains au XIXe siècle, qui ont pour certains disparu. 

Contenu du Jollois, les Vosges et Charles Pensée