Le Bleu : couleur symbolique

Le bleu, couleur très appréciée en Occident, recouvre bien des symboles. Si c’est la couleur du ciel, de l’eau et de certaines fleurs, c’est aussi celle de la tristesse et du rêve. Mais elle n’est pas uniquement l’ambassadrice de la douceur et de la tranquillité, car la France, il y a longtemps eut recours pour vêtir son armée. Revenons sur l’histoire de cette couleur et la manière dont elle est utilisée par nos ancêtres et par nos artistes actuels. Spécialiste des couleurs et de leur histoire, Michel Pastoureau nous apprend que le bleu est apprécié en Egypte, mais impopulaire chez les Grecs et les Romains pendant l’Antiquité. En plus d’être difficile à fabriquer, c’est une couleur utilisée par les barbares, leurs ennemis ! Sa popularité en pâtit, jusqu’au revirement de situation au XIIe siècle avec la religion chrétienne, où le Dieu chrétien devient un dieu de lumière, une lumière qui vient du ciel bleu. Le bleu devient donc une couleur appréciée, notamment par la monarchie grâce au roi de France Philippe Auguste, premier roi à l’adopter pendant son règne (1180 – 1223). La couleur deviendra de plus en plus populaire pendant le millénaire, et on sait, grâce aux enquêtes d’opinion et depuis les années 1890, que le bleu est la couleur la plus appréciée aussi bien en France que dans tout l’Occident. Et c’est encore le cas aujourd’hui, où le bleu a l’avantage d’être consensuel et garant du conformisme, et que l’on retrouve aussi bien sur nos jeans que dans les logos de l’Europe et de l’ONU.

Contenu du Le Bleu : couleur symbolique