Histoire

Le tramway d'Épinal

Du 17 février 1906 au 1er août 1914, il y avait un tramway à Épinal. Huit ans d’activité déficitaire qui se termina en 1925 par le déclassement du réseau et un système de transport public par bus.

Contenu du Le tramway d'Épinal

Du 17 février 1906 au 1er août 1914, il y avait un tramway à Épinal. Huit ans d’activité déficitaire qui se termina en 1925 par le déclassement du réseau et un système de transport public par bus.

Le tramway d'Épinal...

... une aventure éphémère

 

Du 17 février 1906 au 1er août 1914, il y avait un tramway à Épinal. Huit ans d’activité déficitaire qui se termina en 1925 par le déclassement du réseau et un système de transport public par bus. 

Il existait deux lignes : 
•    Gare – Poissompré  (par la Place des Vosges) pour 15 centimes 
•    Pont de Golbey – Champ du Pin (par la gare) pour 20 centimes

 

via GIPHY

Ligne 1 : Gare - Poissompré


Une dizaine d’automotrice Westinghouse circulaient entre 6h et 20h : toutes les 7 minutes en centre-ville et toutes les 14 minutes à la périphérie de la ville. Les tramways comportaient 32 places, 16 assises à l’intérieur et 8 sur chacune des plates-formes. La vitesse maximale autorisée était de 20km/h. Ils avaient la priorité sur l’ensemble des autres véhicules excepté le train militaire. Le réseau comprenait 7,3 km de voies. 

undefined
Épinal, Tramways Spinaliens, Arrêt de la Rue Léopold-Bourg

Une usine génératrice d’électricité au charbon fut installée près du pont de la République avec un atelier de réparation et un dépôt. L’activité a été totalement arrêtée durant la guerre : l’atelier fut occupé par l’armée et les tramways, sortis du dépôt se sont abimés.  L’entreprise n’a jamais réussi à remonter la pente.

undefined
Épinal, Usine des Tramways électriques


Le projet était porté par trois hommes : Messieurs Garnier, Hammer et Vicarino depuis 1899. L’activité ferroviaire, les usines, les casernes et le nombre d’habitants justifiaient un tel réseau de transports en commun. Cependant, malgré un capital initial de 600.000 francs et une garantie d’intérêts par la ville à hauteur de 144.000 francs pendant 10 ans, la compagnie était déficitaire. Après la guerre, les lignes ont été réduites et les projets d’extension abandonnés.

Voir toutes les images du tramway d'Épinal.

Sources

Wikipédia, Tramway d’Epinal
Bass, Dany, « Une aventure éphémère : le tramway d’Epinal », dans La Jeunesse de l’électricité : Les Vosges, mémoires électriques, éd. EDF, Conseil général des Vosges, Conseil régional de lorraine, Ville de Thaon-les-Vosges, [1993], p. 54