Jean-Baptiste Prosper Jollois, un ingénieur antiquaire

Après avoir intégré la toute première promotion de l'École polytechnique (1794), Jean-Baptiste Prosper Jollois (1776-1842) se consacre à une carrière d'ingénieur des ponts-et-chaussées. Fraîchement diplômé, Jollois intègre la campagne d'Égypte comme savant puis comme directeur de la publication de la monumentale Description de l'Égypte. C'est en Égypte que naît sa passion pour l'étude des Antiquités, qui le conduira à devenir président des Antiquaires de France. Rentré en France, il continue à observer et à mener des fouilles au gré de ses affectations ; dans le Loiret en 1822, dans les Vosges à partir de 1919 et enfin dans le département de la Seine en 1930. Alors qu'il est ingénieur en chef du département des Vosges, Jollois fait une rencontre déterminante avec un jeune dessinateur spinalien, Charles Pensée. Les deux hommes se lient d'une amitié durable qui contribue à la réalisation d'éditions savantes sur les antiquités françaises, Pensée à l'illustration et Jollois à la rédaction. Parallèlement à sa passion pour les Antiquités, Jollois développe un goût pour les études johanniques à l'occasion de la réhabilitation de la maison de Jeanne d'Arc à Domrémy-la-Pucelle (Vosges) et lors de son passage à Orléans (Loiret).

Partez à la découverte de l'un des pionniers de l'archéologie moderne.

Contenu du Jean-Baptiste Prosper Jollois, un ingénieur antiquaire