De l'importance de la bière pour les lorrains

Contenu du De l'importance de la bière pour les lorrains
18 juin 2019 par Véronique Huart

Terre brassicole s'il en est, la Lorraine n'a rien à envier aux régions alentour quand il s'agit de faire couler le liquide doré. Quelle est donc l'histoire lorraine de cette boisson populaire ? 

La bière et la bibliothécaire

N’ayant bu dans mes jeunes années que de la bière "de base" dirons-nous (cachez cette bière que je ne saurais boire !), je n’aimais pas la bière. Puis de nouveaux amis enamourés de la boisson dorée se donnèrent la tâche ardue de me faire apprécier ce breuvage millénaire. Je découvris alors un monde merveilleux de mousse et de saveurs, du stout épais et noir à la blonde légère et fruitée. Mon goût se développa et si j’ai une préférence pour les gose et les sour ales, je peux désormais boire une double IPA avec plaisir, moi qui n’aimais pas l’amer !

J’ai même goûté, lors de mes études d’anthropologie et à l’occasion d’un échange culturel au musée de la brasserie de Saint-Nicolas-de-Port, de la bière de manioc, faite selon la méthode traditionnelle encore utilisée de nos jours en Amérique du Sud notamment. Avec cette méthode, c’est la salive humaine qui est employée comme agent de fermentation…

Forte de ces découvertes, je décidais alors de creuser un peu l’histoire de la cervoise et autres mousses dans notre belle région.

undefined
Entrepôt des Grandes Brasseries de Champigneulles

Une tradition brassicole

Quand on se penche sur l’histoire de la bière en Lorraine, on découvre que cette région, aujourd’hui encore, est la troisième région productrice de cette boisson, après le Nord et l’Alsace. La proximité de l’Allemagne peut-être, où la bière fait partie de l’identité nationale ?

En tout cas, la bière est très prisée des Lorrains, comme en témoignent les multiples brasseries sur le territoire, même si elles sont moins nombreuses aujourd’hui qu’elles ne l'étaient hier.

Des stèles gauloises honorant le dieu de la bière et datant du Ier siècle attestent de l’importance de cette boisson dans la région. Un peu plus tard, au VIIe siècle, saint Arnould devient le patron des brasseurs, après avoir accompli le miracle de la multiplication de la bière. En effet, alors que ses fidèles ramenaient ses reliques en Moselle, ils vinrent à manquer de bière. Ils prièrent le saint, et trouvèrent peu après, leurs tonneaux vides, pleins à nouveau.

Jusqu’à la Révolution, le brassage de la bière est familial et seules quelques brasseries sont autorisées à en faire commerce. L’abolition des privilèges permet à chacun de brasser. Avec les progrès techniques et chimiques au XIXe siècle, et notamment le travail de Pasteur sur les levures, les brasseries fleurissent en Lorraine, qui devient la première région brassicole de France.

La brasserie de Vézelise est ainsi fondée en 1863 par Anthony Moreau. Après des débuts difficiles, la production se développe et finit par s’exporter au-delà des frontières régionales et jusqu’à Paris. A la veille de la Première Guerre mondiale, la brasserie produit 90 000 hectolitres par an. La production continue d’augmenter au XXe siècle. Mais l’essor de ces brasseries indépendantes inquiète les grandes brasseries. Au cours d’un vaste mouvement de regroupement, la brasserie de Vézelise est absorbée en 1971 par un grand groupe, et cesse toute production en 1972.

L’école de brasserie, de malterie et de biochimie appliquée est fondée en 1892, signe de la bonne santé du brassage lorrain. Au début du XXe siècle, la région ne compte pas moins de 356 brasseries, industrielles et artisanales. Malheureusement et comme souvent, à partir du milieu du siècle, les petites brasseries sont absorbées par les grosses et ferment la plupart du temps.

undefined
Houblon

Et maintenant ?

Aujourd’hui, si la production industrielle de bière est en baisse, on observe un véritable essor des microbrasseries et brasseries artisanales. Cette tendance sera-t-elle pérenne ? On peut en douter, car l’augmentation des prix du houblon, liée à la fois à une hausse de la demande et à une baisse de l’offre pour cause de météo défavorable, favorise les grandes brasseries qui peuvent acheter en grandes quantités, ce qui permet de ne pas (trop) augmenter les prix de la bière, au détriment des petites brasseries dont la marge de manœuvre est bien moindre. L’avenir nous dira si la tradition lorraine de brassage de la bière réussira à perdurer.

undefined
Vous êtes fou mon brave homme  je vends des bières et non pas de la biere.

Découvrez également

09 mai 2019
Contenu du La Porte des Allemands

La Porte des Allemands

La porte des Allemands est le plus important des remparts médiévaux de Metz. Véritable forteresse avec ses tours, ses créneaux en mâchicoulis, de style Gothique et Renaissance, sa construction s'est étalée du XIIIe au XVIe siècle.

27 février 2019
Contenu du La Place Saint-Epvre et sa statue

La Place Saint-Epvre et sa statue

La place Saint-Epvre, créée sous le règne du duc René II (1473 - 1508), est la plus ancienne place de Nancy. Elle a connu une période de grande animation puisque le marché et les foires s'y déployaient. C'est à cette fin qu'elle était bordée sur son côté est de halles marchandes dont les arcades subsistent aujourd'hui. Au tout début du XXe siècle, elle était devenue une place de second ordre, lieu de ralliement des fripiers. Elle semble aussi avoir servi de point de rendez-vous aux citoyens. En son centre s'élève la statue du duc René II.