Le premier aéronaute : Pilâtre de Rozier

Contenu du Le premier aéronaute : Pilâtre de Rozier
22 mai 2021 par Diana Mariucci

Le 21 novembre 1783, Jean-François Pilâtre de Rozier devient le premier aéronaute connu. L’homme, parti de Metz pour Paris avec le cœur rempli d’ambition, s’éteindra à 31 ans en tentant de réaliser son rêve : traverser la Manche par les airs. En quelques années, Pilâtre de Rozier a eu le temps de vivre plusieurs vies en une seule. Physicien, chimiste, botaniste, inventeur… Toutes ces casquettes font de lui un homme d’exception que les dîners mondains et les cours prestigieuses d’Europe vont s’arracher pour pouvoir entendre ses récits d’explorateur des airs.

Jean-François Pilâtre de Rozier est né le 30 mars 1754 à Metz. Son père, Mathurin Pilastre, qui a servi auprès du Maréchal de Belle-Isle, le destine à une carrière militaire. Dès son plus jeune âge, Jean-François montre un esprit vif et curieux, proche des sciences naturelles. Les prêtres qui assurent son instruction à l’école comprennent rapidement qu’il aime penser en dehors des cadres établis et qu’il est destiné à devenir un homme de science. À contre cœur, son père l’autorise à commencer une formation d’apothicaire auprès d’un pharmacien ami de la famille, Thirion. Cependant, Pilâtre de Rozier se lasse rapidement de sa situation et commence à fréquenter l’Académie Royale des Sciences de Metz pour y parfaire ses connaissances en physique, chimie et botanique en suivant les conférences des grands savants de son temps. Les grandes découvertes du siècle des Lumières attisent l’esprit scientifique du jeune homme, qui s’inspirera de toutes les connaissances de son époque dans ses recherches et ses inventions. 

undefined
François Pilatre de Rozier

Son apprentissage auprès de l’apothicaire Thirion l’amène à rencontrer des personnalités importantes de passage à Metz. C’est en lui apportant des médicaments qu’il fait la connaissance du duc François Alexandre Frédéric de La Rochefoucauld-Liancourt. Le duc est un passionné d’herboristerie et de botanique et les deux hommes ne tardent pas à devenir amis. C’est le duc qui incite en premier Pilâtre de Rozier à partir pour Paris. Ce dernier, conscient qu’il pourrait y exprimer tout son potentiel scientifique, décide de partir pour la capitale en octobre 1775. Sur place, il devient le disciple du Docteur Weiss, qui fut le médecin du roi Stanislas. Weiss comprend rapidement que Pilâtre de Rozier se passionne surtout pour la physique et la chimie, et lui accorde en conséquence un accès libre à son laboratoire. Son amitié avec La Rochefoucauld-Liancourt élargit encore son entourage de personnalités exceptionnelles de son temps. Pilâtre de Rozier rencontre ainsi Benjamin Franklin, qu’il admire pour son génie scientifique. Il est aussi intégré à la suite du Comte de Provence, frère du roi de France Louis XVI, qui devient alors son mécène.

C’est à cette époque que Jean-François Pilâtre de Rozier entend parler de l’invention des frères Montgolfier. Ceux-ci ont réussi à faire décoller un ballon à air chaud en vol aérostatique en 1782 à Annonay. Le jeune messin exulte : il veut être le premier homme à monter dans cet engin qui déchaine les passions. Il plaide sa cause auprès du Roi de France qui accepte qu’un vol habité soit réalisé le 21 novembre 1783. Accompagné du marquis François Laurent d’Arlandes, ils survolent Paris pendant près d’une demi-heure à 900 mètres d’altitude. Fort de ce succès retentissant, Pilâtre de Rozier se lance dans un nouveau défi : traverser la Manche par la voie des airs. 

undefined
L'histoire des ballons

Il s’élance avec son ami Pierre Ange Romain le 15 juin 1785 depuis Boulogne-sur-Mer, et leur objectif est d’atteindre Londres. Malheureusement, une météo défavorable leur fait face, et l’aéromontgolfière chute après quelques minutes de vol, tuant ses deux passagers presque instantanément. Alors qu’ils sont enterrés en toute intimité dans une commune avoisinante, toute la France pleure la perte du tout premier aéronaute mondial. Louis XVI rend hommage à l’homme d’exception qu’était Pilâtre de Rozier en organisant une somptueuse cérémonie funéraire en son honneur, à Versailles. 

undefined
F. Pilatre de Rozier : premier navigateur aérien et pensionaire du Roy

Découvrez également

18 mai 2021
Contenu du Le Pont suspendu d'Épinal

Le Pont suspendu d'Épinal

À l’évocation des ponts suspendus on pense tout d’abord aux ponts de singe en cordage des régions d’Amérique du Sud ou d'Asie, ou d'une toute autre manière au pont de Brooklyn entièrement réalisé en acier. Mais au début du XIXe siècle les ponts suspendus revêtent une toute autre réalité...